2008-10-17 17:39:00 - Trois "déboulonneurs" antipub condamnés à 100 euros d'amende

DEPECHE AFP 17-10-2008 (14 h 42)

Trois membres du collectif antipublicitaire des "déboulonneurs" ont été condamnés vendredi par le tribunal correctionnel de Paris à 100 euros d'amende chacun pour avoir, à Noël 2006, "barbouillé" des panneaux publicitaires du XXe arrondissement de Paris.

Tandis que pour deux d'entre eux la sanction a été assortie du sursis, le troisième, déjà condamné, devra effectivement payer l'amende. Le parquet avait requis une amende comprise entre 300 et 500 euros.

En revanche, le tribunal n'a pas accordé de dommages et intérêts à l'afficheur Avenir Decaux, partie civile au procès.

Depuis 2005, le collectif des Déboulonneurs organise chaque mois des actions collectives de désobéissance civile, consistant en un barbouillage de panneaux publicitaires, dans une demi-douzaine de villes de France.

Le 23 décembre 2006, les trois prévenus avaient inscrit des slogans antipublicitaires sur des panneaux de l'afficheur Avenir Decaux. Pour l'occasion, l'un d'entre eux s'était alors déguisé en Père Noël.

Vendredi, les magistrats de la 13e chambre ont jugé les trois hommes "coupables de dégradation légère d'un bien par inscription, signe ou dessin".

Selon le tribunal, "ils n'apportent pas la preuve de la certitude et de l'imminence du danger" pour la préservation de l'environnement et de la santé publique.

En outre, relève-t-il, "ils n'apportent pas la preuve qu'ils ont épuisé toutes les autres voies d'action démocratique et légale (conférences de presse, interpellation des politiques, interventions dans les médias)".

Les trois prévenus ayant revendiqué haut et fort leur action lors de l'audience du 5 septembre, le tribunal a jugé qu'il ne pouvait leur accorder une dispense de peine. Il a toutefois prononcé une peine modérée, "compte tenu du caractère sincèrement militant de l'action des prévenus, de l'ancienneté des faits et de leur absence de gravité".

Les "déboulonneurs", qui dénoncent l'affichage géant comme une agression, disent ne pas vouloir "supprimer la publicité" mais "la remettre à sa place". Ils réclament que les panneaux publicitaires soient limités à 50 x 70 cm, comme l'affichage associatif.

trois_deboulonneurs_antipub_condamnes - engagement - index